C’est le premier poste d’émission de gaz à effet de serre. La production d’électricité est suivie par l’agriculture et la déforestation (~24%), l’industrie (~21%), puis le transport (~14%). (source : GIEC, 2018, résumé pour décideurs)

Ces proportions varient au sein de chaque pays et dépendent fortement du niveau de développement et du mix énergétique du pays.

Comment réduire l’empreinte carbone de mon électricité ?

A mesure que l'humanité tente de lutter contre un changement climatique chaotique, les pouvoirs publics et les citoyens développent et favorisent l'efficacité énergétique et les énergies qui émettent moins de Gaz à Effet de Serre, les énergies "bas-carbone".

Globalement, cette tendance se traduit sur certains usages (le chauffage, la mobilité, les moteurs etc.) par une diminution de la consommation pour un même usage (l'efficacité énergétique, pour faire 1 km en voiture je consomme moins d'essence), et par le passage d'une énergie fossile (ex : le charbon ou l'essence) à une énergie renouvelable et bas-carbone, comme l'électricité d'origine éolienne, solaire ou hydro-électrique.

L'électricité renouvelable est décentralisée et variable dans le temps, que ce soit à l'échelle de la journée ou des saisons (elle dépend par exemple du soleil, du vent et du niveau de remplissage des barrages hydro-électriques).

Les gestionnaires de réseaux électriques ont donc mis en œuvre des moyens pour gérer cette variabilité (marchés "instantanés" de l'électricité avec des prix variables pour jouer sur l'offre et la demande, lignes à haute tension pour renforcer la connexion des zones de production et de demande, systèmes de stockage chez les consommateurs d’électricité ou sur le réseau, etc.). L’intégration de la production décentralisée requiert des travaux supplémentaires de raccordement et de renforcement qui est financée par des taxes. A titre indicatif, les taxes de gestion du réseau représentent aujourd'hui ~50% de la facture électrique des ménages (le reste étant grosso-modo le coût de production de l'électricité et la TVA).

Or, certains usages de l'électricité sont ponctuels, et ne répondent pas à des besoins physiologiques vitaux et ne mettent pas en jeu la sécurité des individus (ex : un appareil à raclette dans le lave vaisselle, un passage d'aspirateur, un jacuzzi avec sa.son chéri.e, un campagne publicitaire sur écrans extérieurs, un éclairage de parking, un serveur informatique qui fait des calculs complexes, une clim en été, une soirée télé ou une recharge de batterie de voiture etc.).

Avec cette solution, nous faisons l'hypothèse qu'une partie de ces usages peuvent être décalés dans le temps (entre quelques heures à une semaine), ce qui pourrait "soulager" le système électrique, notamment dans des périodes de "crise" (ex. vague de chaleur ou vague de froid).

A quoi cette solution va-t-elle me servir ?

De façon directe, cette solution vous permet de participer de façon active à l'effort de lutte contre le changement climatique à travers vos pratiques.

Concrètement, sur l’électricité :

  • De façon indirecte, cette solution, si elle est utilisée de façon significative, favorise l’intégration des énergies renouvelables variables en limitant les coûts de gestion du réseau (qui vous sont re-facturés d’une façon ou d’une autre!). Cette solution vous permet de lutter activement contre le changement climatique et de préparer un avenir plus souhaitable pour les générations futures.
  • Au niveau national, cette solution, si elle est utilisée de façon significative, permet aux pouvoirs publics de disposer d’un système de gestion des réseaux électriques plus efficace, à moindre impact environnemental et moins coûteux pour les contribuables.

C’est quoi l’usage type de votre solution?

Nous sommes dimanche soir, outre ses usages habituels, Monsieur Dupont a prévu dans la semaine de :

  • recharger sa caméra GoPro
  • regarder la dernière saison télévisée sur les vikings
  • profiter de son jacuzzi
  • faire tourner une machine à laver la vaisselle
  • faire tourner une machine à laver le linge

Grâce à un service d'optimisation du réseau électrique qui prend en compte la production des installations d'électricité renouvelable situées à proximité, Monsieur Dupont peut gérer une partie de sa consommation électrique sans trop se contraindre. Il consulte le site en ligne sur son smartphone et constate qu’il y aura peu d’électricité d’origine renouvelable lundi et mardi. Il choisit de programmer sa machine à laver le linge mercredi vers 16h et d'organiser une soirée jacuzzi le jeudi soir.

Ainsi, Monsieur Dupont, et l'ensemble des consommateurs qui l'ont imité, ont rendu un service au système électrique en réduisant le "pic de consommation" du lundi et mardi soir. Concrètement, le réseau électrique n'a pas eu besoin de solliciter de l'électricité "de pointe"venant d'une centrale à gaz, ce qui réduit la facture et les émissions de gaz à effet de serre.